Accueil Articles recherche Limiter le cuivre en bio (1ère partie) : Alternatives pour le mildiou

Limiter le cuivre en bio (1ère partie) : Alternatives pour le mildiou

5,00

Une expertise scientifique collective, intitulée “Peut-on se passer du cuivre pour la protection des cultures biologiques ?”, a été demandée à l’Inra par l’Itab et le Métaprogramme SMaCH. Ce travail d’analyse des acquis scientifiques, mais aussi des manques actuels dans certains domaines, permet de dégager plusieurs conclusions importantes dans une perspective de réduction ou d’abandon des usages phytosanitaires du cuivre.

Catégorie :

Description

Une expertise scientifique collective, intitulée “Peut-on se passer du cuivre pour la protection des cultures biologiques ?”, a été demandée à l’Inra par l’Itab et le Métaprogramme SMaCH. Ce travail d’analyse des acquis scientifiques, mais aussi des manques actuels dans certains domaines, permet de dégager plusieurs conclusions importantes dans une perspective de réduction ou d’abandon des usages phytosanitaires du cuivre. Cet article en deux parties détaille les principales conclusions et enseignements de ce travail d’analyse bibliographique, en se focalisant sur le cas du mildiou de la pomme de terre. Dans la première partie, nous évoquerons les nombreuses alternatives, qui s’avèrent cependant insuffisantes pour une simple substitution. Une deuxième partie dans notre numéro suivant abordera la nécessité d’intégration des leviers individuels dans des systèmes de protection repensés.